Règles d'usage

Maîtriser les règles du français et demeurer à la fine pointe de l’usage correct n’est pas une mince tâche, car les pièges sont nombreux. C’est particulièrement vrai lorsque le milieu de travail est bilingue et que les communications passent fréquemment d’une langue à l’autre.

Afin d’aider les gens d’affaires à rédiger plus facilement leurs documents, nous avons regroupé dans cette page une cinquantaine de règles d’usage qui sont extraites de l’excellent logiciel Antidote, de notre partenaire Druide informatique.

Honorable : calque de l’anglais

L’emploi de l’adjectif honorable comme titre de civilité devant un nom ou un nom propre est un calque provenant de l’anglais honourable. Cet adjectif est un titre employé au sein des états de tradition britannique qui s’est introduit dans les divers paliers de l’administration gouvernementale canadienne.
 
De nos jours, au Québec, cet anglicisme est moins présent dans le discours parlementaire et tend à devenir archaïque. Cependant, pour demeurer conforme au protocole canadien, l’adjectif honorable est maintenu pour un lieutenant-gouverneur ou un ministre du cabinet fédéral. Dans les autres cas, il est préférable de le remplacer par Madame ou Monsieur (ou encore par la ou le ministre, la ou le député, etc.).
 
L’honorable lieutenant-gouverneur se rendra au Vietnam au cours du mois prochain.
L’adjectif honorable est maintenu pour un lieutenant-gouverneur.
L’honorable John Green, ministre de l’Environnement, participera au projet.
L’adjectif honorable est maintenu pour un ministre fédéral.
Je vous présente Monsieur Roy, ministre de la Santé et des Services sociaux.
Et non : *l’honorable Monsieur Roy.
Je vous présente le ministre Roy.
Et non : *l’honorable ministre Roy.
Vous pouvez laisser un commentaire en cliquant ici.
Recherche de membres
BL
Basses -
Laurentides
Image2
Laval
Image3
Montréal
Image4
Rive-Sud